De taly à saigon- retour à tchong tchouen –mort du commandant de Largée – la mission de long ki – siu tcheou fou – nous nous embarquons sur le fleuve bleu- tchong kin jou- han keou – shanghai – saigon partie 14

« Me voilà de retour dans mon cher Si-tao 11, bien fatigué, il est vrai, mais, Dieu merci, plein de vie et de courage. La conclusion qu’il convient de tirer de cette pérégrination nouvelle vous fera plaisir, sans aucun doute.
« Vous vous rappelez, n’est-ce pas, les avis timorés de certaines personnes et les craintes que l’on avait essayé de m’inspirer.
« Vous payerez cher, m’avait-on dit, en vous en revenant seul, la marche triomphale que vous avez faite avec la mission française au travers des prétoires des mandarins chinois.

Sehen sie mehr: Mekong Tagestour | Vietnam Kambodscha Rundreise | Kambodscha urlaub 7 tage.

« Eh bien, ces prévisions ont été heureusement trompées : partout j’ai été reconnu comme l’interprète de l’expédition et je n’ai reçu, tant de la part des grands que de la part du peuple, que des témoignages de bienveillance et de sympathie.
« Vous vous souvenez, cher monsieur Garnier, que telle était mon espérance. Vous serez heureux de savoir qu’elle s’est réalisée. Je vais vous en raconter un exemple vous n’avez pas oublié le vil-lage de Kiang-ti 12 Lors de mon retour en ce point, la crue des eaux avait brisé la chaîne du bac et entraîné le bateau en dérive ; le fleuve était devenu un véritable torrent. Un batelier courageux, mais avare, rançonnait les voyageurs. De son côté, le tsong-ye 13 le mettait à l’amende. Leur querelle se prolongeait indéfiniment et menaçait d’interrompre le passage. Plus de cent personnes attendaient en maugréant, au pied de cette côte escarpée que nous avons gravie ensemble en enfonçant dans la boue jusqu’à la ceinture. Le batelier refusait de les passer, prétextant les ordres du mandarin. « Passe-moi tout seul, lui dis-je, et j’irai au tribunal arranger cette affaire. » Ce fut vite fait : ma carte et deux chapons furent d’une éloquence décisive. Le mandarin, se souvenant que je vous avais accompagné, m’accorda avec une grâce parfaite tout ce que je lui demandai et tous les marchands, qui purent enfin passer le fleuve, vinrent me remercier avec effusion.
« A Ta-ly, continuait le P. Leguilcher, notre courte apparition a causé un grand émoi. Aussitôt après notre départ, les mahométans ont fait de gigantesques travaux de défense. On avait parfai-tement remarqué tous les points de vue qu’avait dessinés M. Dela- porte, et comme on avait reconnu surtout Hiang-kouan dans ses cartons, on a commencé par surélever de trois pieds ies murs de cette place et ceux de Hia-kouan, dont on est convaincu que vous avez également pris ie pian à i’aide d’une longue-vue. Du côté de la montagne, on a élevé deux nouvelles et formidables forteresses, parce que la bonzerie aux trois tours avait beaucoup attiré votre attention.
« Enfin, comme les Français sont aussi à craindre sur mer que sur terre, on a le projet de construire sur toute la rive du lac, de Hiang-kouan à Hia-kouan, cent batteries de côte. Ces travaux sont urgents, dit-on, parce que Ngan ta-jen va bientôt revenir à la tête d’une armée. Une coïncidence qui pourra accréditer ce bruit est la venue dans le Yun-nan, avec ses armes, d’un Français nommé Dupuis… Vous comprenez qu’en présence de telles dispositions et avec le caractère soupçonneux des mahométans il ne m’est plus possible de revenir dans mon ancienne chrétienté. De plus, l’expédition anglaise de l’année dernière a été pour moi une nouvelle et fâcheuse complication. Ces messieurs étaient chargés d’une lettre pour moi et le sultan n’a pas été sans le savoir… Vous ne serez peut-être pas fâché d’avoir quelques détails sur les démarches des voyageurs anglais : l’expédition conduite par le capitaine Sladen est arrivée, après beaucoup de peines et de traverses, à la première ville frontière du Yun-nan que les Chinois appellent Teng-yué tcheou et les Birmans, Momein. Elle a été bien reçue par le chef musulman de cette ville.

11. Nom de la partie ouest de la province du Yun-nan.
12. Situé sur les bords du Ngieou-nan kiang, entre Tong-tchouen et Tchao-Tong
13. Grade inférieur de ia hiérarchie miiitaire chinoise.

Mehr:

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress