De taly à saigon- retour à tchong tchouen –mort du commandant de Largée – la mission de long ki – siu tcheou fou – nous nous embarquons sur le fleuve bleu- tchong kin jou- han keou – shanghai – saigon partie 15

Anglais ont fait avec lui des arrangements pour assurer le libre passage aux caravanes de marchands et il s’est engagé au nom de son souverain à envoyer une ambassade à Ranjoun pour ratifier et compléter la convention ébauchée à Momein. Mais à Ta-ly on dit très nettement que le sultan a défendu de laisser M. Sladen continuer son voyage et lui a fait intimer l’ordre de repartir…
« En résumant les nouvelles que j’ai reçues depuis plusieurs mois, je puis constater que les mahométans perdent partout du terrain. La plaine même de Yong-tchang appartient aux rouges et les blancs ^ restent assiégés dans la ville…

Mehr: Halong Dschunke |  Halong Bucht 3 Tage | 4 Tages Mekong Delta Tour | Voyage indochine | visa vietnam en ligne

Les nouvelles les plus récentes confirment les succès des impériaux dans le Yun-nan et complètent les lettres du P. Leguilcher. Ils sont dus en grande partie aux armes et à l’artillerie européennes que s’est procurées le vice-roi de cette province et au concours de quelques Français amenés par M. Dupuis. A l’heure où j’écris ces lignes, il n’y a que les villes de Teng-yue tcheou et de Ta-ly qui appartiennent encore aux rebelles Ceux-ci ont envoyé une ambassade en Angleterre pour intéresser en leur faveur le gouver-
13On se rappelle sans doute que les rouges désignent les impériaux, et les blancs les mahométans.
14On a annoncé depuis la prise de Ta-ly fou (mai 1873).

nement britannique. S’ils en obtenaient te concours qu’ils réclament, ce serait un malheur pour la civilisation et le commerce de ces intéressantes contrées.
Je passerai rapidement sur le récit de notre voyage de Siu-tcheou fou à Han-keou. Nous rentrions dans une région déjà visitée par des voyageurs européens et sur laquelle existent des ouvrages spéciaux Le fleuve, à partir de Siu-tcheou, attarde dans de longs détours ses eaux larges, peu rapides et en cette saison peu profondes. Quelques îles et des bancs interrompent son cours. Les villes sont très peuplées ; les villages, les bourgs et les villes se succèdent sans interruption. La navigation est active et sur les deux rives du fleuve de nombreux bateliers traînent en chantant les jonques qui remontent le courant. Entre Siu-tcheou et Kiang-ngan, on aperçoit sur les hauteurs qui dominent le fleuve de nombreuses grottes calcaires ; elles servaient jadis de sépultures aux populations Man-tse, auxquelles cette contrée a appartenu. Le Tche- choui ho, qui se jette dans le Grand Fleuve à Na-ki, amène des montagnes du Kouy-tcheou de grandes quantités de bois qui viennent alimenter les chantiers de construction de Lou-tcheou. Cette dernière ville, où nous arrivâmes le 10 mai, est la résidence d’un Tao-tay ou sous-gouverneur de province ; elle est située au confluent du Tsong-kiang, grande rivière qui traverse la plaine de Tchen-tou, capitale du Se-tchouen. C’est le centre d’un trafic très considérable, qui est alimenté surtout par le produit des salines de Tse-liou. Cette localité est célèbre dans toute la Chine par les puits d’eau salée et les puits de feu qu’elle contient. Ces derniers ne sont autres que des sources de pétrole qui fournissent le combustible nécessaire à l’évaporation des eaux salines. On a décrit depuis longtemps les procédés d’extraction des Chinois et les moyens qu’ils emploient pour forer des puits dont la profondeur égale celle de nos puits artésiens. Je ne reviendrai pas ici sur ce sujet. Je me contenterai d’ajouter que les bandes de Tchang-mao, qui vers 1862 envahirent le Se-tchouen, mirent le feu aux sources de pétrole. L’incendie s’étendit à plusieurs lieues à la ronde et dura plusieurs mois. On ne parvint à l’éteindre et à reprendre l’exploitation interrompue des salines qu’en déterminant à prix d’argent un grand nombre de malheureux à traverser un sol brûlant et une atmosphère de fumée et de flammes, pour jeter sur les orifices d’où jaillissait le pétrole des couvertures mouillées, à l’aide desquelles on
16. Une partie de ce trajet (de Tchong-kin fou à Han-keou) a été étudiée avec soin, tant au point de vue hydrographique qu’au point de vue commercial, par des officiers de la marine anglaise et des délégués de la Chambre de commerce de Shanghaï, après le passage de la commission française.

Sehen sie mehr: Mekong Tagestour | Vietnam Kambodscha Rundreise | Kambodscha urlaub 7 tage.

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress