De taly à saigon- retour à tchong tchouen –mort du commandant de Largée – la mission de long ki – siu tcheou fou – nous nous embarquons sur le fleuve bleu- tchong kin jou- han keou – shanghai – saigon partie 17

Apes une description de tchong kin et une narration de quelques incidents survenus en cette ville entre Annamites de l’escorte et la population chinoise, Garnier se livre à quelques développements sur les lettres chinoises et sur les difficultes de l ‘écriture, il préconise vigoureusement la romanisation de celle-ci. Un jeune lettrés chrétien chinois, Thomas Ko, lui sert d’interprète et de traducteur, il l’adjoindra donc à la mission pour le reste du parcours qui touche d’ailleurs à sa fin, et le ramènera meme en France.
A partir d’Ouan-hien, le fleuve se rétrécit entre deux murailles de roches. Un vent violent contraria notre marche ; nous arrivâmes à Koui-tcheou fou le 22, à neuf heures du soir. Cette ville, bâtie sur un étroit plateau à une hauteur de trente à quarante mètres au-dessus du fleuve, se trouve entourée de tous côtés par de hautes montagnes ; ses environs sont riches, dit-on, en gisements métallurgiques. Une douane fonctionne en ce point. Elle prélevait, en 1868, six pour cent de la valeur des marchandises importées dans le Se-tchouen, un peu moins pour les marchandises exportées. L’exploitation la plus importante de la province est la soie grège ; elle atteignait à cette époque soixante à soixante-dix mille kilogrammes et paraissait peu en rapport avec la production totale de la province. La douane de Koui-tcheou rapportait alors de dix à douze millions par an…mehr: Halong Bucht Vietnam | 2 Tages Tour Halong Bucht.

Nous passâmes à Koui-tcheou fou quelques heures agréables avec le P. Vainçot, missionnaire apostolique. Il signala au géologue de l’expédition les intéressants débris paléontologiques que contiennent les grottes du voisinage.
Nous repartîmes de Koui-tcheou le 23 mai, dans l’après-midi. A très peu de distance, en aval de la ville, le fleuve s’encaisse de plus en p!us ; des rochers d’une hauteur considérable se dressent verticalement sur ses rives ; sa largeur se réduit à moins de cent mètres, sa profondeur est très considérable, son courant très faible. Les chemins de halage, suivis jusqu’alors le long des rives, deviennent impraticables ; des vents d’est presque continus favorisent en cette saison l’ascension des barques, qui remplacent la cordelle par les voiles.

D’autres voyageurs ont déjà décrit l’aspect à la fois effrayant et pittoresque du fleuve Bleu dans la région des rapides. De hautes murailles de granit ou de laves bordent ses eaux, dont la largeur se réduit à cent ou deux cents mètres, tandis que leur profondeur devient énorme. Tantôt l’onde immobile n’offre qu’une surface polie qui réfléchit la couleur métallique des rochers voisins ; tantôt elle écume et se brise sur les écueils qui se dressent subitement au milieu des eaux. Parfois de gracieux clochetons terminent les aiguilles calcaires qui surplombent le Ht du fleuve, et des pagodes, ombragées de grands arbres et construites à l’entrée des grottes qui s’ouvrent çà et là dans les flancs de la montagne, viennent adoucir et animer ce rude et solitaire paysage. De fortes rafales tombent du haut des rochers et forcent parfois notre jonque à s’amarrer le long de la rive. Le courant est trop faible pour vaincre la brise contraire, qui aide de nombreuses barques à remonter à la voile jusqu’à Se-tchouen.

Le 25 mai, à neuf heures du soir, nous sortîmes de cette zone montagneuse : le fleuve s’épanouit subitement dans la vaste plaine d’1-tchang, chef-lieu de département de la province du Hou-pe. Ce fut pour nous un spectacle charmant, après avoir cheminé une année entière au milieu des montagnes, que la vue de ces rives basses et verdoyantes, le long desquelles glissaient de nombreuses barques et apparaissaient de blanches pagodes. Nous employâmes toute la matinée suivante à gréer notre jonque : il ne fallait plus compter sur le courant devenu insensible pour continuer notre route ; la largeur du fleuve, qui atteint près de deux kilomètres, nous permettait d’utiliser le vent, même contraire.

Sehen sie mehr:  Mekong Reisen | Tagesausflug Mekong Delta | Kambodscha Vietnam Rundreise | Croisière Mékong | visa pour aller au vietnam

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress