De taly à saigon- retour à tchong tchouen –mort du commandant de Largée – la mission de long ki – siu tcheou fou – nous nous embarquons sur le fleuve bleu- tchong kin jou- han keou – shanghai – saigon partie 19

. Guénaud, chancelier de M. Dabry, gérait à ce moment le consulat d’Han-keou ; il nous en fit les honneurs avec une cordialité et une bienveillance que nous n’avons pas oubliées. La colonie européenne qui nous attendait depuis longtemps nous fit l’accueil le plus sympathique. Je suis heureux de pouvoir adresser tout particulièrement à M. le capitaine O’Keef, commandant de l’Ha voc, mes remerciements les plus affectueux. Nous nous hâtâmes de congédier la lourde jonque sur laquelle nous venions de parcourir plus de onze cents kilomètres depuis Tchong-kin fou.

En rade se trouvait un de ces rapides steamers qui font le service entre Han-keou et Shang-haï. Un pareil moyen de locomotion était passé pour nous dans la région de rêves ; il nous tardait de nous assurer de sa réalité. Nous partîmes le 10 juin sur un vapeur américain, le Thomas Ko nous avait devancés à Han-keou et s’embarqua avec nous. Le 12 juin, nous jetâmes l’ancre en rade de Shang-haï ; la plus gracieuse hospitalité nous attendait au consulat général de France ; nous retrouvâmes chez Mme Brenier de Montmorand ce charme et cette élégance française dont nous avions, hélas ! perdu les traditions. Les barbares qu’elle a reçus jadis sont heureux de lui témoigner ici leur respectueuse admiration.

Sehen sie mehr: Rundreise Vietnam Angkor Wat 14 Tage | Vietnam Kambodscha Rundreise | Croisieres entre Chaudoc et Phnom PenhVissa au vietnam

La colonie française de Shang-haï tint à honneur de fêter notre petite troupe d’explorateurs. Un banquet qui nous fut donné par nos compatriotes me fournit l’occasion de les remercier de leur enthousiaste et patriotique réception.
Le 19 juin, nous quittâmes Shang-haï sur le paquebot des messageries, le DMjp/eùf ; nous arrivâmes à Saigon le 29. M. le contre- amiral Ohier, gouverneur de la Cochinchine française, n’avait reçu que l’avant-veille le rapport dans lequel je lui annonçais la mort de M. de Lagrée. Cette perte fut vivement ressentie dans la colonie, où le souvenir des services et des éminentes qualités de cet officier vivait dans le souvenir de tous. Des honneurs extraordinaires furent rendus à son cercueil, qui fut inhumé dans le cimetière de Saïgon. Un petit monument y rappelle aujourd’hui la mémoire de cet homme de bien, de ce vaillant soldat de la France. Si quelque chose peut consoler les siens, c’est la pensée qu’il est mort au champ d’honneur le plus enviable : celui de la science et de la civilisation.ha

Une note de la rédaction de deux pages conclut le récit, sous forme d’un vigoureux plaidoyer en faveur d’une action d’ampleur de la France dans ctte région du monde. Ce texte qui termine la derniere livraison de 1873 du Tour du monde est donc publié à peu près au moment où Francis Garnier trouve la mort devant Hanoi le 21 décembre 1873, mais cette nouvelle ne parviendra à paris qu’au début de 1874, elle provoquera , entre autres, le 22 février, à la Chambre des député , un débat holeux au cours duquel le malheureuse pour lui-meme, de Garnier, ce n’était ni la premiere ni la derniere entreprise coloniale que la France conservatrice désavouait ainsi solennellement.

Sehen sie merh: Dschunke Halong Bucht | Halong Bucht Vietnam | Mekong Delta 2 tagestour | Vietnam Rundreise 15 Tage

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress