Le Yang ta jen- Maladie de M. De Largee – Repugnance des autorités chinoises à nous laisser partir pour Ta-ly – Lettre du P.Fenouil- Je pars pour les pays malhométants de l’Ouest avec une partie de l’expédition – le fleuve Bleu – Houey ly tcheo – Hong pou so- Nous faisons connaissance avec le P Lu – Mine de charbon et population mixtes de Ma-Chang partie 17

Les Tibétains conservent de nombreuses relations avec un pays dont une partie était jadis sous leur domination. Ils vont souvent encore en pèlerinage dans quelques localités des environs de Ta-ly. Il faut citer parmi elles The-tong, ou la « Caverne de pierre », magnifique grotte de stalactites, située à quatre lieues dans le sud-est de Kouang-tia-pin. C’est un des lieux les plus vénérés de la contrée. Sa hauteur est celle d’une nef de basilique ; sa longueur atteint trois kilomètres. Plus de cent familles ont pu s’y réfugier pendant la guerre des mahométans. On en retire du salpêtre.

Voir plus: prix visa vietnam | mekong saigon angkor | voyage cambodge 15 jours

Le commerce de l’ouest de la province avait avant la guerre deux écoulements principaux : l’un vers la Birmanie par Teng-yue tcheou et Bamo ; l’autre vers le Tibet. On exportait en Birmanie de la rhubarbe, du cuivre, des pierres à fusil, du musc et de l’or en échange de coton. Les caravanes se réunissaient à Hia-kouan à l’extrémité sud du lac de Ta-ly. Elles arrivaient en deux jours à Yun-tchang ; en six jours à Tong-yue tcheou ; en neuf jours à Mo- fou. Il y avait en ce point une douane Pa-y, dépendant de la Chine ; sept jours après Mo-fou on arrivait à Bamo. Les douanes birmanes percevaient la dîme des produits importés ; elle était payable à Ava, en argent ou en nature. Les douanes chinoises percevaient à Mo-fou trois dixièmes de tael par charge de coton. Malgré les efforts des mahométans pour maintenir ouverte cette route commerciale, l’incertitude et l’arbitraire de leur domination, les brigandages des tribus Kakhyens qui habitent l’espace compris entre Bamo et la frontière du Yun-nan, ont à peu près réduit à néant la circulation commerciale dans cette direction. Le coton nécessaire à la consommation chinoise a été demandé en grande partie aux provinces centrales de la Chine, et des essais de culture de ce textile ont été faits dans les parties les plus chaudes du Yun- nan. Il s’est établi, par suite, un courant se dirigeant de Ta-!y vers le Se-tchouen et le Nord-Est.

L’âpreté et la persévérance commerciales des Chinois n’ont été rebutées ni par la guerre, ni par l’état des routes. Alors qu’en Europe l’interruption de tout commerce entre les belligérants est la conséquence forcée de l’état de guerre, en Chine les échanges se continuent au milieu de la lutte et semblent être pour les mandarins une occasion de faire face aux dépenses qu’elle entraîne. La population ne suit point les gouvernements dans les conflits politiques ; elle s’en désintéresse le plus possible et cette manière de faire ne contribue pas peu à éterniser les rébellions. La révolte de Ta-ly n’aurait eu aucun avenir devant elle si, comme cela se serait produit dans un pays européen, toute conumnucation lui eût été interdite avec le reste de l’empire, nouvellement mahométan a senti qu’il devait à tout prix rester en relations commerciates avec te Se-tchouen, et it s’est départi, vis à vis des caravanes de marchands, de scs habitudes d’exactions et de violences. Si, pour faire acte d’indépendance vis-à-vis de Pékin i! a ordonné à tous ses sujets de laisser pousser leurs cheveux, et s’it a défendu l’émigration, i! a permis aux négociants et aux porteurs chinois venus du dehors de conserver !a queue, signe distinctif de teur provenance. Les barbiers du viHage de Nioung-poung-tse situé prés de ta douane établie à i’entrée du territoire mahométan ont fort à faire pour raser tous ceux qui entrent dans te royaume de Ta-ly, ou tous ceux qui parviennent à en sortir. Les premiers tiennent à conserver te signe distinctif qui leur permettra de retourner chez eux, tes seconds tiennent à reconquérir teur nationatité et agissent en haine de teurs oppresseurs.

Lesen Sie mehr : Paradise cruises Halong bay

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress