Le Yang ta jen- Maladie de M. De Largee – Repugnance des autorités chinoises à nous laisser partir pour Ta-ly – Lettre du P.Fenouil- Je pars pour les pays malhométants de l’Ouest avec une partie de l’expédition – le fleuve Bleu – Houey ly tcheo – Hong pou so- Nous faisons connaissance avec le P Lu – Mine de charbon et population mixtes de Ma-Chang partie 7

Le lendemain, nous continuâmes notre voyage, au travers d’une région profondément ravinée, dont toutes les routes ne sont que des successions interminables de montées et de descentes en casse- cou, et dont toutes les lignes de faîte vont en s’élevant graduellement dans la direction du nord et de l’ouest.

Deux journées de neige vinrent encore augmenter les fatigues du trajet, en rendant horriblement difficiles ces pentes abruptes et ces sentiers glissants, tracés dans le roc au milieu de terres rouges, détrempées et gluantes. La lenteur et les souffrances de notre marche, ces jours-là, me convainquirent qu’il ne fallait nous laisser sur-prendre à aucun prix, au milieu de ces montagnes, par les pluies du printemps, époque où les routes sont absolument impraticables pour des hommes transportant des fardeaux. Pour diminuer nos fatigues et en même temps pour augmenter la rapidité de notre marche, j’avais acheté à Mong-kou et à l’étape suivante trois chevaux, qui, ajoutés à celui que nous avions amené de Tong-tchouen, donnaient une monture pour deux personnes. On trouvera sans doute que, même dans ces conditions et après toutes les fatigues que nous avions supportées, nous voyagions d’une façon peu conforme à notre situation, et en gens plus ménagers de leur bourse que de leurs jambes ; mais les privations passées nous avaient rendus économes et durs à la peine, et nous ne voulions pas abuser de la bourse des autorités chinoises.

Voir plus: visa vietnam à l arrivée | Agence bateau sur Mekong Saigon Angkor | Circuit baie d’halong | circuit entre pu luong et ninh binh

Le 3 février, nous franchîmes le point le plus élevé que nous ayons atteint pendant tout le voyage. Le baromètre indiquait une altitude de plus de trois mille mètres. Les sauvages qui habitent ces hauteurs nous accueillirent par de francs éclats de rire. Nous leur paraissions sans doute les êtres les plus burlesques du monde. Ils étaient vêtus de peaux de chèvres et se pressaient autour d’un feu allumé au milieu de la neige.
Nous arrivâmes le soir, après une longue descente, au village de Tsang-hi-pa, situé dans le repli d’un vallon, au confluent de deux rivières. Un linceul de neige recouvrait tout le paysage ; mais, malgré le temps, une animation considérable régnait sur la route et dans le village : de longues caravanes de bêtes de somme se disputaient les hôtelleries.

A Tsang-hi-pa, quelques chrétiens vinrent à nous et se firent reconnaître par le signe de la croix. Ils me parlèrent du P. Lu, prêtre chinois qui habitait près de Hong-pou-so, au confluent du Kin- cha kiang et du grand affluent qui porte sur les cartes le nom de Ya-long kiang, mais qui s’appelle dans le pays même Pe-chouy A partir de Tchang-tchou, le pays a un aspect moins sauvage, les pentes deviennent moins abruptes et plus cultivables. La large et belle vallée où s’élève la ville d’Houey-ly tcheou ne tarda pas à s’ouvrir devant nous. La circulation était excessivement active ; nous croisions à chaque instant les convois de sel, de charbon, de pelleteries, de cuivre, de matières tinctoriales et médicinales ; dans le même sens que nous, cheminaient des caravanes chargées de coton et de cotonnades. Houey-ly tcheou est une ville très commerçante, qui nous apparut de loin, alignant ses toits rouges sur les bords admirablement cultivés d’une jolie rivière qui se dirigeait au sud. Dans cette direction, les montagnes s’abaissaient, et l’on sentait qu’à l’horizon s’ouvrait la large coupée du Kin-cha kiang. Dans le Nord, derrière la ville, une haute montagne étalait au soleil sa croupe de neige, sur laquelle se détachait la silhouette des créneaux et des clochetons d’Houey-ly tcheou.

Für mehr Infos: Vietnam Halong Bucht Urlaub

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress