Le Yang ta jen- Maladie de M. De Largee – Repugnance des autorités chinoises à nous laisser partir pour Ta-ly – Lettre du P.Fenouil- Je pars pour les pays malhométants de l’Ouest avec une partie de l’expédition – le fleuve Bleu – Houey ly tcheo – Hong pou so- Nous faisons connaissance avec le P Lu – Mine de charbon et population mixtes de Ma-Chang partie 8

En entrant dans les faubourgs, deux hommes à chapeaux rouges vinrent à notre rencontre : ils nous étaient envoyés comme guides par le mandarin de l’endroit. Ils nous firent traverser entièrement la ville du sud au nord, et nous conduisirent dans une grande hôtellerie située dans le faubourg opposé. Malgré les réjouissances du Jour de l’an, qui duraient encore, la ville avait les apparences d’un marché de premier ordre. C’est à la fois un entrepôt considérable de marchandises et un lieu de fabrication pour les objets de sellerie, de harnachement, de voyage, et les ustensiles de cuivre. Il y a des mines de ce dernier métal dans les environs immédiats.

Voir plus: visa vietnam sur place | Aller à Angkor depuis Ho Chi Minh | 4jours bais d’halong | circuit 7 jours nord vietnam

Le mandarin de Houey-ly tcheou m’envoya, dès notre arrivée, quelques présents, et je lui fis le lendemain une visite. La difficulté de se comprendre abrégea notre entretien. Je laissai entrevoir mon intention de pénétrer sur le territoire mahométan. Mon hôte essaya de m’en dissuader en me faisant le tableau le plus sombre des dan-gers auxquels je m’exposerais. Il était impossible de s’engager définitivement dans un pays inconnu et peut-être ennemi, sans avoir des renseignements sérieux et précis sur l’état de la contrée et la situation respective des parties belligérantes : mon inexpérience de la langue m’empêchait de les obtenir ; dans tous les cas, je devais me défier des informations que me donnaient les autorités chinoises. J’expédiai donc un courrier au P. Lu, pour le prier, au nom de son évêque, de vouloir bien s’aboucher avec nous à Hong-pou- ‘point vers lequel j’allais me diriger. La langue latine était entre et moi un moyen de communication plus à ma portée que le chinois. Je renvoyai en même temps, à l’exception de trois d’entre eux qui manifestèrent l’intention de rester avec nous, les porteurs qui nous avaient amenés de Tong-tchouen, et je remis au plus intelligent une lettre pour le commandant de Lagrée.

Nous profitâmes de notre séjour à Houey-ly tcheou pour compléter l’équipement de notre cavalerie. Les marchands chinois sont les plus habiles du monde à duper les acheteurs, même quand ceux- ci sont leurs compatriotes ; que dire de leurs prétentions et de leurs fourberies quand les acheteurs sont étrangers et qu’ils passent pour mandarins ? Les prix demandés sont le décuple des prix réels, et quand on croit avoir acheté un objet neuf, on est tout étonné de lui voir substituer un objet qui a déjà servi ou qui est cassé. Malgré toute la vigilance de MM. Delaporte et de Carné, qui s’étaient chargés de ces achats, on trouva moyen de leur faire accepter des mors cassés et des couvertures de cheval déchirées. Celles-ci étaient des draps de provenance russe.

Nous quittâmes Houey-ly tcheou le 7 février, accompagnés de deux ou trois petits officiers subalternes, chargés par le mandarin du lieu de faire transporter nos bagages et de veiller à nos besoins jusqu’à Hong-pou-so. Nous remontâmes la vallée d’un petit affluent de la rivière d’Houey-ly tcheou, dont les parois calcaires, creusées d’excavations bizarrement découpées, offraient de charmants paysages en miniature ; à de grandes hauteurs au-dessus du sentier en corniche le long duquel nous cheminions, s’ouvraient quelques grandes grottes, desquelles suintait un mince filet d’eau ; de petits jardins, quelques maisons, une pagode, apparaissaient sur le seuil de la grotte, dont les sombres profondeurs leur donnaient un relief saisissant, et les transformaient en un charmant médaillon.

Besuchen Sie uns unter: Vietnam Halong Bucht Tour

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress