Muong You- Arrivée de M. de Lagrée- Fabrique d’armes de Sam Tao- Navigation sur le Nam Leuï- La vallée de Muong Long- Une route et un pont chinois- Nouvelles difficultés- Départ pour Xieng Hong- Description de cette ville- Etat politique de la contrée- Populations mixtes de Xieng Hong- Voyage de Xieng Hong à Muong La ou Se-mao- Arrivée en Chine partie 16

Un peu en amont de la ville de Xieng Hong, des radeaux et des barques fonctionnent incessamment pour faire passer les voyageurs, les bêtes de somme, les marchandises d’une rive à l’autre. Nos bagages, nos trois chevaux, nos porteurs et le personnel de la commission furent transportés sur la rive gauche, moyennant une redevance de huit francs, payée à l’entreprise du bac. Notre passage s’effectua en deux voyages, sur deux grandes barques accolées l’une à l’autre et supportant une grande plate-forme laquelle nous prîmes place
C’était la dernière fois que nous naviguions sur les eaux du Mékong ; ii fallait dire un adieu définitif à tous ces paysages imposants ou gracieux avec lesquels nous avait familiarisés un long séjour sur ses bords. Les fêtes sur l’eau, les courses de pirogues les illuminations vénitiennes, les dangers et les plaisirs qui lui avaient fait une place à part dans nos souvenirs, tout cela allait être remplacé sur la scène du voyage par des décors nouveaux et des impressions d’un autre genre. Allions-nous gagner au change ?
Nous passâmes la nuit dans la pagode du village qui s’élève sur la rive gauche, vis-vis Xieng Hong.

Le lendemain nous partîmes de bonne heure et notre petite caravane s’éparpilla bientôt sur les sentiers en zigzag qui gravissent les hauteurs de la rive gauche. La route se suspendit bientôt en corniche le long des flancs d’une petite chaîne dont la direction générale était le nord-nord-ouest. Vers onze heures, nous franchîmes l’arête de cette chaîne pour en suivre le flanc opposé et, dans ce changement de route, nous aperçûmes, par une lointaine échappée, le Mékong et la grande plaine que le Nam Ha entoure de ses replis sinueux. Le brouillard pluvieux qui avait plané jusque-là sur la montagne venait de se dissiper et un chaud soleil inondait de lumière ce lointain paysage. Du côté de l’est et du nord, on n’apercevait que les interminables ondulations de montagnes s’élevant de plus en plus, semblables aux vagues de houle d’une mer pétrifiée. Nous rencontrions sur notre route quelques sauvages à physionomie nouvelle, au type chinois, à la figure allongée. Dans l’après- midi, nous descendîmes le versant est de la chaîne que nous suivions, pour gagner la petite vallée de Muong Yang, village où nous devions nous arrêter le soir.

Les quelques villages qui s’élèvent sur les bords du Nam Yang sont tous peuplés de Thaïs chassés du nord par l’insurrection mahométane. Leur pays d’origine est sur les bords du Nam Thé, qu’ils appellent Kiang Cha. Là se trouvent le Muong Choung et le Muong Ya. Ces provinces dépendaient jadis de Xieng Hong ; elles ont été conquises par les Chinois il y a déjà longtemps. Ce furent ces Thaïs que l’on nous donna à Muong Yang comme porteurs de bagages ; la plupart paraissaient exténués de fatigue ; tous avaient l’air misérables. La lettre de Xieng Hong dont nous étions porteurs de nous conduire, et aucun d’eux ne songea à
nous réclamer le prix du voyage. Fidèle au principe qu’il avait adopté au début du voyage, de payer tous les services qui nous étaient rendus, le commandant de Lagrée donna à chacun de nos porteurs trois thés (deux francs quarante) par jour de marche. Le lendemain, 9 octobre, nous quittâmes la vallée du Nam Yang pour rentrer dans la montagne. Celle-ci, très boisée et presque déserte , offrit tes sites les plus pittoresques au prix de fatigues souvent excessives ; des montées et des descentes perpétuelles nous disposèrent admirablement au repos du soir. Nous couchâmes au milieu de grandes herbes, un peu au-dessous d’une ligne de faîte , à laquelle mon baromètre assignait une élévation de plus de treize cents mètres.

Lesen Sie mehr: Halong bay Vietnam

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress