Séjour à Muong Lim- Pénurie de l’expédition- Marché de Muong Lim partie 1

Muong Lim est un grand village, entouré de rizières très bien établies, où se tient tous les cinq jours un marché assez considérable. La valeur relativement élevée des denrées indique les communications commerciales déjà importantes. De nombreuses étoffes anglaises apparaissent dans les étalages. On ne peut s’empêcher d’admirer l’habileté et le sens pratique de nos voisins en fait d’exportations. Ils ont créé pour l’Indo-Chine une fabrication spéciale, qui a choisi les couleurs les plus aimées des indigènes et les dessins les plus propres à flatter leur fantaisie. Des dessins de pagodes et d’autres emblèmes bouddhistes s’étalent sur le fond de toutes ces étoffes, qui sont exactement de la longueur et de la largeur qu’avaient les étoffes de fabrication indigène, avant l’introduction des produits européens.

Quand aurons-nous en France assez de prévoyance, assez de souci des intérêts à venir pour essayer d’implanter aussi nos produits à l’étranger, au lieu de considérer l’exportation comme l’exu- toire de tous les rebuts de nos fabriques ?

Les habitudes chinoises relatives à la monnaie prévalent absolument. L’argent n’est qu’une marchandise que l’on pèse et que 1 on échange contre une autre marchandise. Nous dûmes faire fondre nos ticaux en lingots de la forme usitée dans le pays ; on détaille ces lingots, en les divisant en fragments de dimensions variables à l’aide d’un ciseau et d’un marteau. Il fallut nous procurer une de ces petites balances romaines à trois leviers et à trois graduations différentes qui servent à effectuer les payements, et que les habitants du pays, à l’instar des Chinois, portent toujours sur eux. Il faut ajouter qu’il n’y a pas deux de ces instruments qui se ressemblent parfaitement et qu’un commerçant bien entendu en a toujours deux sur lui, l’une pour vendre, l’autre pour acheter.
Le double emploi des poids birmans et des poids chinois augmente la confusion et favorise les malentendus dont savent profiter les gens habiles. Un honnête homme est toujours dupé dans ces transactions douteuses, et nous en fîmes souvent l’expérience.
La population de Muong Lim, moins timide que dans le Laos siamois du Sud,s’empressa autour de nous, autant par curiosité que par intérêt. on nous les offres de service les plus onéreu- ses. Les bas prix auxquels nous avions été habitués jusque-là nous tirent trouver plus exorbitantes les prétentions des indigènes. L’absence de toute protection gouvernementale nous laissait à la merci de toutes les avidités. Nous nous aperçûmes avec tristesse que nous allions être rançonnés durement, et que la pauvre caisse de l’expédition ne pourrait supporter longtemps d’aussi rudes atteintes.

A voir: voyage privé au vietnam

A toutes les privations que nous devions déjà subir, il fallait en ajouter d’autres, et réaliser des économies sur notre nourriture même, au moment où les fatigues à endurer et le délabrement de nos santés auraient réclamé au contraire un régime plus substantiel.

Deux officiers étaient sérieusement malades : l’un, M. Thorel, était atteint d’une maladie des voies digestives ; l’autre, M. Dela- porte, avait aux pieds des ulcérations que les piqûres des sangsues et un trajet accompli au milieu d’un terrain détrempé avaient aggravées au point de lui rendre la marche impossible. Il fallait songer à le faire porter lors de notre prochain déplacement. C’était là une énorme difficulté de plus dans un voyage par terre, au milieu de chemins devenus impraticables pour les bêtes de somme.

Besuchen Sie uns unter: Halong bay luxury cruise | voyage ninh binh | croisière vietnam cambodge | voyage vietnam cambodge pas cher | Voyage pas cher Vietnam du Nord | Circuit Vietnam authentique

You can leave a response, or trackback from your own site.

Leave a Reply

You must be logged in to post a comment.

Powered by WordPress